Je vais commencer par l’aréole qui est très sensible et va être stimulée lors des tétées.

Elle contient des glandes qui vont sécréter un mélange de lait et de sébum très attrayant pour le bébé, et aux nombreuses vertus.

Les vaisseaux sanguins vont apporter les éléments nutritifs 🥦 et de protection nécessaires à la production du lait 🥛.

Le système nerveux lui, fait passer le message de l’aréole au cerveau de la mère lors d’une tétée 📨.

Enfin, la glande mammaire va s’occuper de la production du lait, de son stockage et de son transport jusqu’à son éjection.

 

La prolactine (dite l’hormone du maternage 🤱) favorise la production. Son taux est élevé après la naissance d’où la nécessité de bien drainer les seins au démarrage pour bien activer sa lactation.

Elle est associée à l’ocytocine (hormone dite de l’amour 💗 et de la création du lien) pour un fonctionnement optimal.

Il est bien établi que la fabrication du lait 🥛 se fait en permanence mais à vitesse variable 📊 en fonction des femmes. De même, chaque femme a sa propre capacité de stockage.

Il existe même une variation importante entre les seins d’une même femme.

Mais malgré ces différences, les femmes peuvent, sauf certains cas rares (comme des chirurgies mammaires 👨‍⚕️, traumatismes ou maladie 🧬)  nourrir leur enfant 🤱.

Plus le sein est drainé, plus le sein produit. Plus le sein est plein, plus la synthèse se fait lentement.

C’est qu’on appelle la « règle d’or » : plus le bébé tête efficacement, plus il y aura de lait.

Il faut savoir aussi que le duo mère-enfant 👩‍👧est unique. La lactation s’adapte donc aux besoins de l’enfant . L’allaitement d’un enfant ne sera jamais similaire aux autres enfants d’une même fratrie.

 

Durant la grossesse, le corps se transforme 📜. Il se met en place pour l’allaitement par le développement de la glande mammaire dans son sens le plus large. La prolactine augmente et la lactogenèse I se met en route à partir du 4ème mois de grossesse. Cela permet aux mamans de prématurés de pouvoir les nourrir malgré tout avec un suivi bien adapté 👌.

A la naissance, l’action de la prolactine est permise par l’expulsion du placenta. C’est dans les premiers jours que la lactogenèse II survient.

C’est la traditionnelle montée de lait. La quantité de lait va augmenter, vous aurez la sensation de seins pleins, tendus et chauds ↗️. Et je ne vous parle même pas du niveau émotionnel... 😍

 

Votre lactation va se mettre en place durant les 5 premières semaines environ 📆. Vos seins vont redevenir souples, vont diminuer de volume et seront rarement tendus.

Ce phénomène ne doit en aucun cas vous alerter. Il vous montre que votre lactation est établie et régulée. Votre lactation se poursuivra ainsi tant que l’allaitement exclusif sera maintenu (et même au-delà si la diversification alimentaire se fait progressivement 🤱).

Votre lactation diminuera lors du sevrage naturel ou provoqué.

 

Toutefois, il faut bien garder en tête que les hormones (prolactine et ocytocine) jouent un rôle des plus importants 📖 dans la lactation mais pas uniquement. L’état psychologique et physique de la mère est tout aussi important. La mère doit être détendue 🧘‍♀️, soutenue par son entourage 💑, réconfortée pour qu’elle garde confiance en elle malgré la fatigue 😴 et les éventuelles difficultés de démarrage 😩.

 

En résumé, les conditions idéales pour une lactation adéquate :
– Tétées fréquentes et non limitées en durée 🤱
– Tétées efficaces par le bébé
– Absence de douleur et de stress pour le super duo mère/enfant 👩‍👧.