Vous avez choisi d’allaiter et vous vous posez encore quelques questions sur la montée de lait ou vous l’attendez avec impatience, voici quelques notions sur ce sujet.

La montée de lait, c’est le moment où le colostrum laisse place au lait et où la lactation augmente. L’allaitement est bien démarré.

De ce fait, on comprend bien que l’allaitement est possible avant la montée de lait via ce liquide jaune et épais que l’on a dès la fin de grossesse : c’est le colostrum – riche en nutriments, vitamines et anticorps- essentiel et nécessaire au bébé.

La montée de lait est physiologique donc se produit chez toutes les femmes que l’accouchement soit par voie basse ou par césarienne.

L’exception qui confirme la règle: seules les rares femmes avec des pathologies particulières souvent connues n’auront pas ce phénomène.

Celui-ci est déclenché par la chute hormonale placentaire qui libérera la prolactine, hormone dite du maternage et qui participe à la production du lait.

La lactogenèse de stade II ou montée de lait se produit en général en 30 et 72h suivant la naissance. Mais comme tous les accouchements sont uniques, elle peut intervenir entre 2 et 4j en fonction du contexte.

Les signes qui permettent en général de reconnaître sa montée de lait sont l’augmentation du volume des seins qui deviennent lourds, chauds, tendus et très sensibles voire douloureux -vous pouvez même faire un peu de fièvre-.

Il est fortement conseillé à ce moment-là de mettre son bébé au sein afin d’éviter l’engorgement et de mettre en route sa lactation.

Pour se soulager lors de la montée de lait et après avoir privilégié la mise au sein régulière, vous pouvez aussi prendre une douche chaude en massant délicatement vos seins.

Bébé s’est endormi après avoir vidé un sein et l’autre est très douloureux, vous pouvez aussi envisager d’utiliser un tire-lait et de stocker votre lait. Toutefois, il faut garder en tête que solliciter vos seins provoque la production de lait donc l’utilisation du tire-lait doit se faire sans excès.

Vos seins étant très tendus et sensibles, bébé peut avoir du mal à le prendre correctement. Vous pouvez l’aider en faisant de l’expression manuelle un peu avant la tétée pour rendre le sein plus souple.

N’hésitez pas non plus à demander conseil auprès des sages-femmes qui peuvent vous proposer aussi différentes positions.

La mise au sein dans la première heure de vie favorise la montée de lait.

Il vous suffit de placer bébé en peau à peau sur vous en salle d’accouchement et de laisser bébé dérouler son mode d’emploi. Il ira de lui-même vers votre sein et le prendra en bouche en développant son réflexe de succion. Pour un bon déroulement de la montée de lait et de la mise en route de la lactation, rien de mieux que de mettre au sein son bébé régulièrement à chaque signe d’éveil.

Bien distinguer la montée de lait ou lactogenèse II qui se produit les premiers jours suivant la naissance du terme courant « montée de lait » que nous utilisons quand le réflexe d’éjection se déclenche lors de la succion de bébé, juste avant une tétée ou même parfois rien qu’à la pensée de notre bébé. Il s’agit là uniquement de la production de l’ocytocine.