Décider de poursuivre l’allaitement en tirant son lait nécessite une grande motivation.

En effet, il faudra ajouter aux tâches ménagères, à sa journée de travail (et sa pression éventuelle) et à la fatigue, des pauses pour tirer son lait avec toute la préparation que cela engendre.

Pour certaines d’entre vous, le tirage du lait se fera tout naturellement sans réfléchir.

 

Pour d’autres, il faudra trouver des sources de motivation comme penser aux bienfaits pour bébé ou à son sourire après une tétée. Vous pouvez trouver aussi l’énergie de tirer votre lait en imaginant bébé boire votre lait ou justement l’imaginer en train de boire un biberon de préparation pour nourrisson.

 

Attention toutefois à la pression que vous pouvez vous mettre.

Celle-ci peut être perçue comme un challenge et vous motiver à prendre ce temps de pause pour tirer votre lait.

Pour d’autres, elle peut être trop pesante, compliquer votre allaitement et votre tirage de lait.

Pour réussir son allaitement, il faut accepter l’idée qu’on peut ne pas y arriver.

 

Tirer régulièrement votre lait tous les jours peut être efficace car ces moments de pause vont rentrer dans la routine quotidienne et ça vous semblera moins difficile de vous y remettre.

 

Le papa peut aussi vous aider dans l’organisation familiale qui vous libérera du temps pour tirer votre lait tranquillement.

L’importance qu’il accordera à votre investissement vous motivera aussi indirectement à poursuivre.

 

Encore une fois, chaque femme est différente et face au tirage de lait, notre déclenchement du réflexe d’éjection varie.

Ce dernier se produit sous l’effet de l’ocytocine qui est une hormone très sensible au stress et aux diverses émotions. Vous pouvez avoir les seins pleins mais ne pas savoir tirer à cause d’un stress professionnel par exemple.

 

Il faut au préalable vérifier que le matériel est adapté (taille des téterelles). Tirer son lait ne doit en aucun cas être douloureux.

Puis vous devez trouver votre cadre idéal pour le tirer dans les meilleures conditions.

Il ne s’agit pas là du lieu à proprement parlé mais de ce qui vous permet de vous détendre et de tirer votre lait sereinement (respiration, photo de bébé…).

 

L’expression manuelle n’est pas à sous-estimer et est également un choix pour certaines mamans qui ne se voient pas du tout tirer leur lait à la machine.

Elle permet de tirer autant de lait qu’avec un appareil.

 

Pour cela, on place la pulpe du pouce et de l’index à environ 2 cm derrière la base du mamelon et on comprime le sein vers la cage thoracique. On rapproche ensuite ses doigts sans les déplacer sur la peau du sein : les doigts roulent légèrement.

 

Je vous laisse observer ces deux vidéos qui sont en anglais mais qui montrent bien le fonctionnement de l’expression manuelle et son efficacité :

http://med.stanford.edu/newborns/professional-education/breastfeeding/hand-expressing-milk.html

http://med.stanford.edu/newborns/professional-education/breastfeeding/maximizing-milk-production.html